Leica DM750 – contraste de phase

Leica DM750  I  Détails  I  Configurations  I  Contraste de phase  I  Téléchargements  I  Galerie photos  I  Vidéos


DM750_8_09_20660b9324-2

L’analyse microbiologique requiert des grossissements importants.

A ce niveau de précision, un apport de lumière considérable est nécessaire, de plus,

la visualisation d’éléments relativement translucides se révèlerait

impossible malgré une haute qualité d’optique. Il existe donc deux possibilités,

la première, est de réaliser une coloration du prélèvement

afin de rendre plus visible la flore microbienne,

la seconde, notre choix, consiste à utiliser un jeu de miroir et de lumière

rendant possible naturellement l’étude des cellules vivantes.


 phoca_thumb_l_2-10
 phoca_thumb_l_2-3


phasepaths

Le microscope transforme en niveaux de contraste les différences d’indices de réfraction entre deux structures,

lesquelles se traduisent en différences de phase pour les ondes lumineuses les traversant.

Il visualise ainsi des structures transparentes quand leur indice de réfraction diffère de celui de leur voisinage.

Imaginé en 1930 par le Hollandais Frits Zernike (1888-1966), il permet d’étudier des cellules vivantes,

sans devoir leur infliger une coloration, et a valu à son concepteur le prix Nobel 1953.

Dans un tel microscope, deux dispositifs, appelés anneaux de phase, sont placés l’un dans le condensateur

(le système optique qui focalise la lumière sur l’objet) et l’autre dans l’objectif.

Quand le bord d’une structure produit une diffraction suffisante, la lumière qui le traverse subit

un déphasage par rapport aux autres rayons lumineux. Les anneaux filtrent ces rayons déphasés

et il en résulte sur l’image un contraste accentué de la structure.